BSA, histoire de la marque


Des trois roues à traction avant...

La marque BSA ( Birmingham Small Arms Company -Petites Armes de Birmingham ) était plus connue pour ses motos, ses armes à poing et légères que pour avoir fabriqué des voitures, à trois ou quatre roues. Les origines de la marque remontent à la fin du XVII è siècle, lorsque le roi Guillaume III commanda à des armuriers de Birmingham, la fabrication de fusils destinés à l'armée britannique, mais ce n'est qu'au milieu du XIX è siècle qu'apparaît le nom de BSA, pour désigner un groupement de fabricants indépendants. En 1861, la Birmingham Small Arms Company est créée, et devient très prospère. Lors du déclin du commerce des armes à la fin de la période victorienne, la firme BSA se met à fabriquer des bicyclettes et des tricycles, et même quelques voitures à partir de 1907. Ces véhicules portent déjà le sigle BSA orné de fusils, qui sera présent sur presque toute la production automobile et moto de la marque.Après la première guerre mondiale, la production de motos reprend, puis à partir de 1921, la marque produit diverses voitures à 2, 4 et 6 cylindres. C'est en 1929 qu'apparaît le premier véhicule à trois roues produit par la marque. Sa conception est originale, puisque contrairement à la quasi totalité des tricyclecars concurrents, ce sont les roues avants qui sont motrices, ce qui fait accessoirement de BSA le pionnier en la matière sur le territoire britannique.Dans les années 30, la marque produit divers modèles de tricyclecars à bicylindre en V ou à 4 cylindres, avec des types de carrosseries à deux ou quatre places, et même quelques exemplaires d'une petite camionnette qui n'eut qu'un succès limité.1936 sera la dernière année de production des tricyclecars, alors qu'en 1933 était apparu la première BSA à quatre roues d'après guerre, avec un modèle nommé TW32, suivi d'un modèle nommé BSA Nine (9) qui laissera bientôt sa place au modèle le plus célèbre de la marque, la Scout, qui a toujours des roues avant motrice. Quelques voitures à propulsion verront le jour à la même période, mais la marque se concentre bientôt sur la production de motos, qui assureront sa prospérité commerciale après la guerre. La page du tricyclecar était définitivement tournée.